Aucune publication ne correspond à votre recherche.
Les pages du PDF sont en cours de préparation, merci de patienter.
Notre histoireLe rôle d’éditeur est inscrit dans les missions originelles de la Réunion des musées nationaux, ancêtre de la Rmn-GP. Créée dans les années 1930, la maison d’édition s’est dédiée à la publication de catalogues d’expositions, de guides et de revues scientifiques. Elle a vu au fil du temps son activité se développer et se diversifier pour devenir l’un des éditeurs d’art les plus importants en France. Conjuguant missions de service public et activités commerciales, notre maison perpétue la mise en valeur et la diffusion du savoir des collections muséales nationales. Les austères publications des débuts ont évolué pour laisser place à une production de livres d’art innovante et variée, à même de toucher des publics toujours plus larges.
Années 1930-1950
Documenter scientifiquement
les collections et assurer leur diffusion
Ces années sont celles du développement de publications mettant l’accent sur l’approfondissement des connaissances des collections de musées et sur leur mise en valeur.
Le catalogue d’expositionÉtymologiquement, le catalogue désigne une énumération ou une liste : le catalogue d’exposition tient plus de l’inventaire, organisant un ensemble de données classées par typologie. Créé pour documenter l’événement qui l’accompagne, le catalogue d’exposition répertorie les œuvres exposées dans une liste ; il comporte des reproductions ainsi que des notices textuelles. C’est avant tout un outil scientifique.
Le Bulletin des musées de FranceDescendant direct du Bulletin des musées né en 1890, Le Bulletin des musées de France est une revue d’histoire de l’art consacrée aux objets de collections des musées nationaux et dédiée aux travaux de recherche inédits. Devenue depuis La Revue des musées de France. Revue du Louvre, la revue reste aujourd’hui la référence scientifique sur l’actualité de tous les musées de France.
Années 1960-1970
Une nouvelle « ligne graphique »
Sous l’égide d’André Malraux, qui fonde en 1959 le ministère des Affaires culturelles, la conservation du patrimoine et la promotion de la création artistique connaissent un réel essor. Les années 1960 sont marquées par plusieurs grandes expositions prestigieuses qui attirent un très large public : « Cinq mille ans d’art indien » (1960), « 7 000 ans d’art en Iran » (1961) ou « Toutankhamon et son temps » (1967), à laquelle succédera « Ramsès II » en 1976.
Un soin tout particulier est apporté à la forme des catalogues, qui se transforment progressivement en livres d’images attirants. Les maquettes sont confiées à des graphistes et typographes chevronnés, comme en témoigne Robert Massin : « En 1960, le domaine graphique des publications du ministère de la Culture faisant partie des préoccupations d’André Malraux, ce dernier me demanda de réaliser […] les catalogues et les affiches des grandes expositions – “Toutankhamon” ou “7 000 ans d’art en Iran” […]. Tâche écrasante, à laquelle j’associai Jeanine Fricker […]. En dix ans, elle a défini au ministère une ligne graphique qui porte encore ses fruits aujourd’hui. »
Années 1980-1990
Une percée spectaculaire
Les politiques culturelles, impulsées et soutenues par l’État, plébiscitées par les conservateurs de musées, ouvrent une ère nouvelle pour le monde muséal et révolutionnent la production éditoriale. Ces années sont celles d’une mutation rapide, d’une diversification et d’une augmentation du nombre de titres produits par an, de 50 titres en 1985 à 180 en 1991. Les coéditions avec des éditeurs privés ainsi que des partenariats avec d’autres musées que les musées nationaux se multiplient. En parallèle, les pratiques commerciales de la Rmn se professionnalisent.
Inauguration et grands travaux des musées nationaux parisiens : Picasso, Orsay, le LouvreLes éditions de la Rmn, en collaboration avec les services de conservation des musées, développent de nouveaux outils d’aide à la visite à destination de tous les publics, du primo-visiteur français ou étranger au professionnel des institutions culturelles. Guides classiques, guides du visiteur pressé, guides à destination du jeune public, guides par département, fiches salle par salle, albums, inventaires et catalogues sommaires ou développement de nouvelles collections permettent de valoriser les fonds.
L’ère des expositions monographiques et thématiques qui drainent un public nombreux et plus diversifiéLes catalogues de la Rmn deviennent de véritables livres d’art et ouvrages de référence, dotés de repères historiques recontextualisant le sujet traité et d’une iconographie en couleurs. Cette exigence de qualité permet de mutualiser les productions lors des expositions itinérantes.
Le Petit Journal des grandes expositions, publication accessible à vocation grand public, offre quant à lui une aide fort utile pour apprécier la visite d’une exposition.
Rajeunissement des publics, création d’un catalogue jeunesse et adaptationInitié au début des années 1990, dans un écosystème où les livres sur l’art pour les plus jeunes sont rares, le secteur jeunesse fait l’objet d’innovations importantes. Les éditions de la Rmn inventent de nouvelles collections d’initiation à l’art pour les enfants. [En savoir plus]
Le savoir-faire de la Rmn en matière de publications scientifiques – inventaires et catalogues raisonnés de collections (une quinzaine de titres par an publiés dans les années 1980) – l’amène à collaborer avec les institutions culturelles de région. Cette collaboration s’étend aux guides de visites comme aux beaux-livres présentant l’histoire et la richesse des collections françaises.
Années 2000-2010
Une étape capitale : la fusion
Réunion des musées nationaux/Grand Palais
Les années 2000 marquent deux évolutions majeures : c’est en 2010 que le Sénat confie à notre établissement le soin de gérer le musée du Luxembourg pour y organiser des expositions. L’année suivante est celle de la fusion du Grand Palais et de la Réunion des musées nationaux, avec pour ambition de permettre la rencontre du plus grand nombre avec l’art – l’art de toutes les cultures, de toutes les époques, sous toutes ses formes.
Grandes expositions et diversification des offresLe déploiement d’expositions exceptionnelles donne matière à des publications renouvelées. Si le catalogue, mémoire de l’exposition, reste la pierre angulaire de la production éditoriale, il s’accompagne d’une diversification des publications dérivées, afin d’aller vers de nouveaux publics. Ainsi, en plus de l’Album de l’exposition, une nouvelle formule est créée : L’Expo, qui connaîtra un remarquable succès. Alors que le catalogue réunit les dernières recherches sur le sujet, L’Expo fait porter l’accent sur l’iconographie en réunissant l’ensemble des œuvres de l’exposition dans un format ramassé à un prix attractif. Les Petits Dictionnaires viennent enrichir la gamme des publications pour qui voudrait trouver des clés de lecture facilitant la découverte d’un artiste et de son œuvre.
Le tournant du numériqueDepuis 2004, les publications scientifiques sont passées du format papier à la publication en ligne afin d’offrir une vision exhaustive des collections permanentes des musées. Cette forme de publication innovante, en accès libre, met les connaissances à la portée de tous : chercheurs, étudiants, amateurs, en France et à l’étranger. [En savoir plus]
Forte de ces développements, notre maison a acquis une expertise qu’elle a déclinée dans d’autres types de publications, notamment des catalogues aux contenus augmentés et des e-albums mettant en œuvre des technologies innovantes.
Années 2020
Un catalogue de plus de 1 200 ouvragesFort de notre fonds, nous nous employons chaque jour à le faire vivre et à le renouveler. Portés par une attention constante aux publics et aux évolutions de leurs attentes, nous veillons à faire évoluer nos publications, qu’il s’agisse de catalogues d’exposition ou de guides, de livres pour la jeunesse ou de beaux-livres. Qualité des contenus, design graphique singulier, attention au traitement de l’image comme à la fabrication sont autant d’ingrédients que nous dosons avec soin pour que chacun des sujets trouve à s’exprimer avec la plus grande justesse.
Des catalogues d’exposition aux formats renouvelésL’année 2020, avec la parution de Pompéi, est venue confirmer la mutation formelle du catalogue d’exposition. Loin d’être enfermé dans un discours de spécialistes, celui-ci prolonge l’exposition et le cadre muséologique : il en constitue une re-création à part entière en proposant une articulation fine et dynamique des textes et des images, pensés selon une logique de complémentarité et de narrativité, sans rien sacrifier à leur qualité. Cette nouvelle formule de catalogue, augmentée de contenus numériques, au format plus réduit, plus maniable, répond, par son accessibilité de prix, à une volonté d’élargissement des publics. Nous accompagnons ainsi à travers des publications novatrices le développement du Grand Palais immersif, dédié à la production et à la diffusion d’expositions numériques.
Une nouvelle dynamique : les collections grand publicAprès deux premiers titres consacrés aux chefs-d’œuvre du musée d’Orsay (réimprimé en 2020) et du musée du Louvre, la collection « Pourquoi c’est connu ? » poursuit sur sa lancée avec un nouvel opus dédié aux collections du Centre Pompidou, conçu en lien avec les conservateurs du Musée national d’art moderne. Ni scolaire, ni linéaire, l’auteur, Vincent Brocvielle, adopte volontiers un angle décalé pour apporter une mine d’informations savoureuses, pour le plus grand plaisir des lecteurs – et notamment de jeunes adultes réputés peu bibliovores. Bien identifiée grâce à sa mise en pages pleine de peps, la collection est désormais plébiscitée par les libraires comme par le public.
Années 1930-1950
Documenter scientifiquement les collections et assurer leur diffusion
Créé pour documenter l’événement qui l’accompagne, le catalogue d’exposition répertorie les œuvres exposées dans une liste ; il comporte des reproductions ainsi que des notices textuelles. C’est avant tout un outil scientifique.
Renoir au musée de l’Orangerie (1933)
Années 1960-1970
Une nouvelle « ligne graphique »
Un soin tout particulier est apporté à la forme des catalogues, qui se transforment progressivement en livres d’images attirants. Les maquettes sont confiées à des graphistes et typographes chevronnés.
Ramsès II (1976)
Années 1980-1990
Une percée spectaculaire
Ces années sont celles d’une mutation rapide et une augmentation du nombre de titres produits par an, de 50 titres en 1985 à 180 en 1991.
Renoir aux Galeries nationales du Grand Palais (1985)
Années 2000-2010
Une étape capitale : la fusion Réunion des musées nationaux/Grand Palais
Le déploiement d’expositions exceptionnelles donne matière à des publications renouvelées. Après le catalogue, l’Album, l’Expo… : vers une diversification de l’offre.
Monet aux Galeries nationales du Grand Palais (2010)
Années 2020
Des catalogues d’exposition aux formats renouvelés
Une nouvelle formule de catalogue, augmentée de contenus numériques, au format plus réduit, plus maniable, répond, par son accessibilité de prix, à une volonté d’élargissement des publics.
Pompéi aux Galeries nationales du Grand Palais (2020)
Une nouvelle dynamique : les collections grand public
Après deux premiers titres consacrés aux chefs-d’œuvre du musée d’Orsay (réimprimé en 2020) et du musée du Louvre, la collection « Pourquoi c’est connu ? » poursuit sur sa lancée avec un nouvel opus dédié aux collections du Centre Pompidou.
Renoir au musée de l’Orangerie (1933).
Cinq mille ans d’art indien (1960)
Ramsès II (1976)
Toutankhamon et son temps (1967)
Les années 1980 sont celles d’une mutation rapide et d’une augmentation du nombre de titres publiés par an, de 50 titres en 1985 à 180 en 1991.
Renoir aux Galeries nationales du Grand Palais (1985)
Monet aux Galeries nationales du Grand Palais (2010)
Le déploiement d’expositions exceptionnelles donne matière
à des publications renouvelées. Après le catalogue, l’Album, l’Expo… : vers une diversification de l’offre.
En 2020, une nouvelle formule de catalogue, augmentée de contenus numériques, au format plus réduit, plus maniable, répond, par
son accessibilité de prix,
à une volonté d’élargissement des publics.
Pompéi aux Galeries nationales du Grand Palais (2020)
Renoir au musée de l’Orangerie (1933).
Cinq mille ans d’art indien (1960)
Ramsès II (1976)
Toutankhamon et son temps (1967)
Les années 1980 sont celles d’une mutation rapide et d’une augmentation du nombre de titres publiés par an, de 50 titres en 1985 à 180 en 1991.
Renoir aux Galeries nationales du Grand Palais (1985)
Monet aux Galeries nationales du Grand Palais (2010)
Le déploiement d’expositions exceptionnelles donne matière à des publications renouvelées. Après le catalogue, l’Album, l’Expo… : vers une diversification de l’offre.
En 2020, une nouvelle formule de catalogue, augmentée de contenus numériques, au format plus réduit, plus maniable, répond, par
son accessibilité de prix,
à une volonté d’élargissement des publics.
Pompéi aux Galeries nationales du Grand Palais (2020)
Renoir au musée de l’Orangerie (1933).
Les années 1960 sont marquées par plusieurs grandes expositions prestigieuses qui attirent un très large public.
Ramsès II (1976)
Les années 1980 sont celles d’une mutation rapide et d’une augmentation du nombre de titres publiés par an, de 50 titres en 1985 à 180 en 1991.
Renoir aux Galeries nationales du Grand Palais (1985)
Le déploiement d’expositions exceptionnelles donne matière à des publications renouvelées. Après le catalogue, l’Album, l’Expo… : vers une diversification de l’offre.
Monet aux Galeries nationales du Grand Palais (2010)
En 2020, une nouvelle formule de catalogue, augmentée de contenus numériques, au format plus réduit, plus maniable, répond, par son accessibilité de
prix, à une volonté d’élargissement des publics.
Pompéi aux Galeries nationales du Grand Palais (2020)