Posted in Édition Évènement

« Illustrer les Fables de La Fontaine, un rêve de dessinateur ! » confie l’illustratrice Catherine Meurisse

Le recueil de fables distribué à tous les élèves de CM2 avant les vacances d’été est maintenant disponible en librairie. Catherine Meurisse, l’illustratrice choisie par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse pour la version 2022, revient sur l’édition de cet album avec les éditions de la Rmn-GP.

Catherine Meurisse © Les éditions de la Rmn-GP (2022)

« Grande lectrice des catalogues d’art, je suis une habituée des beaux livres des éditions de la Rmn-GP. J’étais très heureuse qu’on me confie les Fables ! C’est un rêve de dessinateur, car elles sont un grand classique auquel il est redoutable de s’attaquer. François Chauveau, Pablo Picasso, Gustave Doré, entre autres, se sont déjà prêtés à l’exercice : des artistes impressionnants, dont je me suis affranchie, mais qui ne cessent de m’inspirer.
J’ai abordé les fables à la manière d’une dessinatrice : j’ai foncé dans l’image et fait place à l’intuition, plutôt que de me pencher doctement sur le sens de chacune d’elles. Je me suis concentrée sur l’atmosphère générale dégagée par les textes de La Fontaine, en privilégiant une certaine vue d’ensemble. J’ai ensuite convoqué mes références artistiques. Pour les ambiances de marécages du “Chêne et le Roseau”, par exemple, j’ai pensé à Théodore Rousseau, à Uldri, et même à John Nash. Pour “Le Renard et les Raisins”, une vieille maison que j’avais photographiée dans le Vexin, avec ses arches métalliques et sa treille, m’est revenue en mémoire et a constitué le décor de mon dessin. »

Dessins préparatoires de Catherine Meurisse pour les Fables © les éditions de la Rmn-GP

Pour moi, dessiner, c’est accueillir des souvenirs heureux.
« Parfois, un choc, une rupture peuvent être nécessaires pour créer, mais je travaille beaucoup à partir du souvenir pondéré de mes émotions. En abordant les fables, je me suis rappelé que mon grand-père m’avait offert, enfant, une toute petite carte, telle une image d’Épinal, avec une illustration de “La Colombe et la Fourmi”. Je ne connaissais pas alors le récit, mais je savais, par le dessin, que la colombe sauvait la vie de la fourmi. Cette image, je l’ai encore, et j’en reprends la gamme de couleurs pour mon illustration aujourd’hui. Dessiner est un métier d’adulte qui regarde toujours vers l’enfance. »

Extrait de Fables, par Catherine Meurisse © les éditions de la Rmn-GP

Ma fable préférée ?
« “Le Renard et les Raisins”. Présent dans de nombreuses fables, le renard est mon idole. Lorsque j’étais plus jeune, il était déjà̀ un personnage emblématique dans mes dessins et mes bandes dessinées. Son caractère rusé se prête facilement à la métaphorisation des comportements humains, comme on peut le lire dans Le Roman de Renart, œuvre cousine des Fables. Hors de la littérature, c’est un animal éblouissant à contempler, surtout lorsqu’il mulote (rires) en faisant des bonds incroyables sur sa proie.»

« Dessiner les animaux est un régal et a éveillé mon désir d’en dessiner davantage. Pourquoi pas un prochain livre avec des animaux comme personnages ?! »